Augmentation mammaire et prothèse : ronde ou anatomique ?

Importance de choix de la bonne prothèse pour l’augmentation mammaire

Les implants mammaires de dernière génération sont constitués de gel de silicone cohésif et sont divisés en deux catégories principales : les prothèses rondes et anatomiques. Malgré l’opinion commune que les prothèses anatomiques apportent un meilleur résultat, cela ne correspond pas toujours à la vérité. Voyons pourquoi.

Prothèses rondes

prothèses rondes

Les prothèses rondes ont été les premières à être commercialisées. Malgré leur nom, ce ne sont pas vraiment des prothèses rondes, mais elles ont une forme grossièrement cupulaire et symétrique. Elles sont disponibles dans une large gamme de tailles, pour les adapter parfaitement aux besoins de chaque patiente.

Prothèses anatomiques

Les prothèses anatomiques, cependant, en coupe ont une forme grossièrement en goutte, pour imiter la forme naturelle du sein : elles aussi peuvent être scrupuleusement adaptées aux seins de la patiente.

Réalités et mythes au sujet de faux seins

faux seins

En vérité, la même prothèse ronde, soumise à la force de gravité, prend déjà une forme beaucoup plus physiologique et naturelle. Comparée à l’anatomie, elle pourra mieux remplir le pôle supérieur des seins, donnant un sein plus ample et plus jeune. De même, lorsqu’elle est positionnée dans une poche sous-musculaire, elle évitera les imperfections dues à la possible rotation de la prothèse dans le temps.
Au contraire, la prothèse anatomique est née pour les situations où la prothèse ronde ne peut donner de bons résultats : elle peut être un bon choix en cas de prothèses sous-glandulaires, de seins sous-développés avec une petite base et de patients à peau très fine. Il parvient également à être plus efficace pour remplir le pôle inférieur du sein en cas de sous-développement.

L’erreur la plus fréquente est l’association de la prothèse ronde avec ces seins ronds, non naturels et trop positionnés qui sont trop souvent vus à la télévision. Ce mauvais résultat, malheureusement, ne dépend pas de la forme de la prothèse, mais de son durcissement (“contracture capsulaire”), qui peut rarement se produire, que des prothèses rondes ou anatomiques aient été utilisées.

Conclusion

Enfin, de nombreuses variables sont impliquées dans le choix de la forme des prothèses et vous ne pouvez faire un choix précis qu’après un examen médical minutieux, en évaluant la situation de peau des seins, leur positionnement et développement, mais aussi les souhaits et attentes de patiente, qui sont le critère le plus important pour le chirurgien.