Guide complet de remplacement des prothèses mammaires

Pourquoi changer de prothèses mammaires ?

cas de remplacement prothèse mammaire

Le changement de prothèses mammaires est une intervention permettant de remplacer les prothèses actuellement présentes et précédemment implantées, et également d’améliorer le résultat de l’intervention précédente d’augmentation des seins. Cette chirurgie peut être associée à une mastopexie pour soulever les seins en cas de ptôse ou si vous souhaitez une réduction ou une augmentation de taille des seins. Cette chirurgie n’est pas indiquée si : 

  • Vous avez des infections en cours.
  • Vous êtes enceinte ou que vous allaitez et que vous n’avez pas arrêté d’allaiter depuis au moins trois mois. 
  • Vous avez des déficiences immunitaires sévères ou êtes traité avec des médicaments qui peuvent interférer avec la coagulation ou la cicatrisation des plaies et / ou avez subi une radiothérapie. 

Intervention de remplacement des prothèses

La chirurgie de remplacement d’implant mammaire est appelée opération de prothèse mammaire de révision ou mastoplastie secondaire.

En ce qui concerne la technique, celle-ci est comparable à celle de l’augmentation mammaire par pose d’implants. Ainsi que le cours postopératoire.

La chirurgie plastique de remplacement nécessite environ 1 heure en bloc opératoire. Il s’agit d’une anesthésie générale ou plutôt d’une sédation profonde. 

Lorsque le remplacement des implants mammaires est dû à une contracture capsulaire, le tissu cicatriciel est retiré avec la prothèse afin de permettre l’insertion d’un nouvel implant prothétique.

L’ablation de la prothèse mammaire est nécessaire dans le cas de :

  • Contracture capsulaire
  • Rupture de la prothèse
  • Ptôse ou abaissement du sein
  • Déformation des seins
  • Infection chronique des seins
  • Besoin d’augmenter le volume des prothèses
  • Demande de diminuer la taille des implants

Cas de rupture des prothèses

rupture implant mammaire

La rupture des prothèses peut parfois survenir à la suite d’accidents de la route, de chutes accidentelles, de blessures sportives. Les implants de gel de silicone cohésif actuels ne se cassent normalement pas, car ils sont remplis d’une gélatine solide et recouverts de 3 enveloppes externes qui empêchent sa dispersion. Cependant, lorsque l’enveloppe externe est compromise ou endommagée, le remplacement des implants mammaires doit être effectué, pour éviter les complications.

Cas de contracture capsulaire 

En fait, le corps entoure l’implant mammaire avec une capsule de tissu cicatriciel qui est normalement mou. Il est constitué d’un film fibreux, autour de la prothèse, qui enveloppe l’implant prothétique, le long des parois où il est positionné. Cette membrane qui entoure les prothèses est plus adhérente dans le cas des prothèses texturées ou en polyuréthane que les prothèses Smooth (ces dernières, actuellement les seules utilisées). La capsule a une action protectrice, car elle isole les prothèses du reste du corps. Cela réduit également la tendance de l’implant prothétique à migrer vers le bas. En cas de rupture, la barrière dense constituée par cette membrane empêche le gel cohésif de se répandre dans les tissus voisins.

Parfois, il peut arriver que les capsules péri-prothétiques serrent les prothèses jusqu’à ce que ces capsules deviennent épaisses, dures et déformées. Cette occurrence est appelée contracture capsulaire. Dans ce cas, les implants mammaires doivent être remplacés.

Les prothèses mammaires entre hier et aujourd’hui

vérifier prothèses mammaires

Les anciennes prothèses utilisées en augmentation mammaire étaient différentes des prothèses actuelles, tant pour le matériau utilisé que pour leur réalisation, avec un aspect extérieur artificiel.

Les implants actuellement utilisés ont une sensation de sein, une sensation au toucher doux et velouté, un gel cohésif à l’intérieur, une surface lisse avec des résultats naturels.

Nous vous rappelons que les prothèses actuelles n’ont pas de limite de temps réel. Si les prothèses ne présentent pas de problèmes d’échographie mammaire ou de RSM, elles ne doivent pas être remplacées. Il est recommandé à tous les patientes de subir une échographie ou une résonance magnétique une fois par an. Le chirurgien pourra ainsi évaluer l’état des implants, s’ils sont encore en bon état ou s’il est conseillé de remplacer les implants mammaires.

Le risque de rupture de la prothèse est très rare. Les prothèses de dernière génération, comme nous l’avons déjà mentionné, sont en gel de silicone cohésif, de consistance compacte, enduites et renforcées extérieurement par 3 membranes. L’échographiste certifiera leur intégrité lors de l’échographie mammaire. Toutes les prothèses ont une garantie contre la casse.